Aimer est un art, et peut-être le plus important, car l’amour n’est pas seulement l’ingrédient fondamental de l’harmonie dans les relations, mais il est aussi la base de notre existence. C’est la seule chose que tout le monde désire et offre de tout cœur, et il demeure pourtant toujours insaisissable. Ou c’est du moins ce que l’on ressent.

Quelle est la clé du véritable amour, s’il y en a une ?

Quand il s’agit d’amour, l’adage séculaire : traite les autres comme tu voudrais que l’on te traite, ne marche pas. L’amour fonctionne selon un autre principe. Permettez-moi de vous faire partager une belle histoire Tao racontée par Chuang Tzu.

Dans la Chine ancienne, un disciple qui voulait comprendre comment aimer les gens rechercha le conseil de son maître.

“Maître, demanda-t-il, on dit que tout ce dont on a vraiment besoin de savoir pour faire face au monde, c’est simplement de toujours traiter les autres comme on voudrait être traité soi-même. Qu’en pensez-vous ?

“Laisse-moi te dire comment le marquis de Lu a reçu l’oiseau de mer, répondit le maître.”

“Un jour, un oiseau de mer rare et magnifique fut dévié par une tempête. Il termina son vol dans le jardin royal du marquis dans la capitale de Lu. Enchanté de voir l’oiseau de mer rare, étrange et magnifique, le marquis de Lu le fit capturer. Il fit de l’oiseau son invité spécial et on le mit dans une grande pièce réservée aux visiteurs les plus exceptionnels. Pour lui, le marquis fit chanter et danser des artistes jour et nuit, et il lui offrit de belles viandes rôties et du vin excellent, des graines exotiques et d’autres délices. Mais l’oiseau fut terrifié et confus et il ne mangea ni ne but rien. Trois jours après, il mourut.”

“Pourquoi penses-tu qu’il est mort ?”

“Parce qu’il avait faim et qu’il était fatigué, dit le disciple en affirmant l’évidence.”

“Pas tout à fait, dit le maître. L’oiseau est mort parce ce que le marquis de Lu l’a reçu de la manière dont il aurait aimé être reçu et non de la manière dont l’oiseau de mer aimait l’être.

Cette anecdote vaut mieux qu’un millier de livres sur l’amour. C’est en résumé l’art de l’amour. Aimer l’autre de la manière dont il ou elle aime être aimé(e), voilà ce qu’est l’amour. Tout le reste n’est qu’une illusion d’amour, tout au plus un quasi amour. Nourrissez-les avec ce qu’ils aiment manger.

L’oiseau de mer de l’histoire n’est pas mort, si vous me le demandez. On l’a tué. Le marquis a pris la vie de l’oiseau en ne l’aimant pas de la manière appropriée. Il en est de même avec l’amour. Il ne meurt pas. Au lieu de cela, on le tue. Quand deux personnes agissent, aveuglées par leur propres désirs ou par leurs préférences individuelles, l’amour encaisse le coup. Et il est limité à cela.

Je ne dis pas que vous n’avez pas le droit de vivre votre vie simplement parce que vous êtes dans une relation. Tout ce que je suggère, c’est que si vous aimez vraiment l’autre, alors vous ferez l’effort de découvrir ce qui lui importe et comment il ou elle souhaite être aimé(e).

Une jeune mère venait juste de mettre sa fille nouvelle née au lit. Elle se tenait près du lit avec son mari en appréciant la petite beauté qui dormait et en racontant sa propre croissance.

“J’ai eu une enfance plutôt difficile, dit-elle. J’avais toujours ardemment désiré apprendre à peindre mais mes parents m’ont forcée à prendre des leçons de piano. Ils ne se sont jamais souciés de ce que je voulais vraiment. Je haïssais le piano.

“Nous allons nous assurer que notre fille ne passe pas par là, dit le mari en mettant sa main sur la sienne.

“Exactement ! Je ne laisserai jamais ma fille prendre des leçons de piano. Au lieu de ça, elle prendra des leçons de peinture.

Telle est la première cause de conflit dans la plupart des relations. Nous voulons vivre nos rêves à travers l’autre. Nous voulons que l’autre satisfasse nos désirs. Peut-être est-ce naturel de vouloir de telles choses. Après tout, c’est la raison pour laquelle les gens entrent en relation, pour pouvoir se sentir comblés et complets. Bien que cette rivalité soit bien comprise, la plupart des partenaires continuent à se décevoir l’un l’autre. Savez-vous pourquoi ? Dans des relations brisées ou ratées, les deux personnes continuent de proclamer tout ce qu’ils font déjà pour l’autre. Ils peuvent écrire une thèse sur la manière dont leur partenaire manque de réciprocité, encore plus d’initiative. Il n’y a là aucune confusion. Les deux font bien comprendre ce que l’autre ne fait pas.

Mais ce qu’ils ne font bien souvent pas, c’est de comprendre ce dont leur partenaire a réellement besoin. Et cette découverte commence en posant une simple question à l’autre : “Qu’est-ce qui te rendrait heureuse dans notre relation ?” ou “Que puis-je faire pour te montrer que tu comptes pour moi, que je t’aime et que je me soucie de toi ?”

Cela fera que l’autre pensera à ce qu’il attend de vous et lui fera synthétiser ses attentes. Plus, vous saurez exactement ce dont a besoin l’oiseau de mer et comment il souhaite être reçu. Alors même que nous voulons être aimés, la vérité est que chacun d’entre nous veut être aimé différemment, à notre manière. Des gestes ou des paroles qui pour vous ne voudraient rien dire pourraient remuer le cœur de votre partenaire. Mais vous ne le saurez pas tant que vous ne demanderez pas et ne comprendrez pas la manière dont il ou elle aspire à être aimé(e).

Telle est le principe simple des relations qui durent : aimez-les de la manière dont ils veulent être aimés et non de la manière dont vous pensez qu’ils devraient être aimés.

L’amour ne consiste pas à sculpter l’autre personne en une image de perfection que vous avez dans la tête. Il existe un meilleur terme pour cela : la sottise. Au contraire, l’amour, c’est de prendre en considération le manque de symétrie et les imperfections. C’est une acceptation intelligente des défauts et des faiblesses. Après tout, dans nos imperfections repose l’émotion sublime de l’amour comme le diamant non découvert repose dans une mine noire comme l’ébène.

Ramassez l’amour, polissez-le un peu et le joyau inestimable resplendira silencieusement mais brillamment comme la pleine lune une nuit d’hiver. L’amour ne mérite pas seulement cette attention, il en a besoin.

Paix.
Swami

Partagez avec vos amis: Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Google+0Email to someone