Il y a quelques semaines, quelqu’un m’a envoyé le courrier électronique suivant :

Je voulais vous demander comment vous faites avec un conjoint narcissique. Comment parler avec eux de voie spirituelle ? Quand nous disons que quelqu’un est un narcisse, pourquoi est-il comme cela ? Et quel est le vrai sens de narcisse ?

Je pense qu’un psychologue est mieux formé qu’un philosophe pour parler de ces questions. Néanmoins je suis heureux de vous faire partager mes pensées sur le sujet.

J’ai lu un jour une citation : “J’ai assez parlé de moi. Maintenant, écoutons vous parler de moi.” Cela résume une personne narcissique.

Pensez à un très grand ballon d’air chaud, plus grand qu’un vaisseau spatial. Face à un ego narcissique, il n’est rien de plus qu’une bulle minuscule. Un narcisse a un besoin insatiable d’admiration et un sens bouffi d’orgueil de suffisance. (En passant, beaucoup de prêcheurs, de swamis, de leaders religieux et politiques tombent dans cette catégorie). Dans la plupart des relations désunies, au moins un des partenaires affiche grandement les traits d’un narcisse.

Né d’un dieu fleuve et d’une nymphe, Narcisse était un beau jeune homme costaud, chasseur par vocation. Il était si énamouré de sa beauté qu’il méprisait même ceux qui l’aimaient parce qu’il ne pensait pas que quiconque fût digne de l’aimer. Némésis, la déesse du châtiment divin et de la vengeance divine dans la mythologie grecque, conduisit Narcisse jusqu’à un étang où il vit son propre reflet et il tomba amoureux de lui-même. Il perdit le désir de vivre parce qu’il ne pensait pas qu’il pourrait trouver quelqu’un d’autre d’aussi bon que le reflet qu’il voyait. Il ne quitta pas son reflet des yeux jusqu’à ce qu’il meure.

Le terme narcissisme vient de la légende de Narcisse. Fondamentalement, il signifie ‘fixation sur soi-même’.

Vous m’avez demandé comment faire avec un conjoint narcissique. La vérité, c’est que vous ne pouvez pas vraiment traiter avec lui/elle. Vous ne pouvez que prendre des mesures pour vous protéger. Si vous survivez à la relation avec un narcissique, il y a des chances que vous soyez trop empathique, trop attentionné. Vous avez eu beaucoup de patience, vous êtes doux et vous espérez que votre partenaire changera du fait de vos actions. Vous essayez de vous ajuster en fonction des besoins de votre conjoint en espérant qu’il ou elle ne va pas encore exploser ou vous blesser en gestes ou en paroles. La vérité, c’est que cette stratégie ne fonctionne pas vraiment avec un/une narcissique. Ils ne sont pas ce qu’ils sont à cause de vous. Ils sont juste trop préoccupés par eux-mêmes.

Un narcissique est aussi un expert manipulateur car il/elle sait comment faire naître chez l’autre un certain comportement. Même si on a classé cela comme une affection, en réalité, quand il s’agit d’une relation narcissique, c’est le partenaire du narcissique (et non le narcissique) qui souffre le plus. Quand deux narcissiques entrent en relation, il ont des disputes énormes sur pratiquement tout. Aucun ne peut supporter la critique. Ils se mettent à se descendre l’un l’autre à la moindre occasion. Et, en fin de compte, ou bien ils se séparent, ou bien ils finissent par vivre sous le même toit comme deux complets étrangers.

Voici quatre signes révélateurs d’un narcisse :

Ils ne peuvent pas affronter la vérité

Quelque constructive que soit votre critique, la seule manière de la délivrer est de la charger de plein d’adulation. Même alors, si un narcissique n’a as envie d’entendre ce que vous avez à dire, il réagira de façon indésirable, avec colère voire avec violence. Il est quasiment impossible d’affronter paisiblement un narcissique. Si vous avez un partenaire avec lequel vous trouvez qu’il est difficile de communiquer, il se peut que vous ayez un narcissique sous la main.

Ils n’ont jamais tort

Si vous avez un conjoint narcissique, ce sera toujours de votre faute. Point. S’il ne peut pas se prendre en charge, c’est parce que vous n’avez pas fait certaines choses. Si elle est folle, c’est parce que vous l’avez fait exploser. Si elle est triste, c’est parce que vous ne l’aimez pas assez. Si vous vous disputez, c’est parce que vous ne l’écoutez pas. Un narcissique vous fait vous sentir coupable et responsable de ses sentiments. D’une manière ou d’une autre, il ou elle vous fait ressentir que vous n’en faites pas assez.

Ils passent toujours en premier

Le narcissique a un manque général d’empathie pour tout le monde à l’exception de lui-même. Il ou elle n’aura aucune hésitation à s’emparer de la première assiette d’un buffet ou à vous demander de prendre le siège côté couloir parce qu’il/elle veut la fenêtre. Ou de dîner dans un restaurant de son choix ou d’aller en vacances où il/elle préfèr. Vous sentez parfois qu’ils sont totalement indifférents aux sentiments, aux besoins et aux préférences de l’autre. Ils le sont probablement.

Leur route ou la grand’ route

Avec un partenaire narcissique, il y a rarement une voie médiane. “Je suis comme ça”, vous l’entendrez souvent. Ou : “J’ai été élevé comme ça” Ou : “Tu ne me comprends pas, personne ne m’aime, personne ne peut m’aider”, etc. etc. En jouant à la victime ils parviennent à leurs fins. La plupart du temps, ils ne le font pas intentionnellement mais subconsciemment.

Une relation dans laquelle l’un des partenaires est narcissique est généralement une relation désunie et abusive. La somme de traumatisme mental, de stress et d’antagonisme que vous affrontez sur une base régulière dans une telle relation n’est connue que de vous seul(e). Parce que souvent un narcissique est onctueux et serviable pour le monde entier sauf pour son/sa partenaire. Aussi, aucun étranger ne peut comprendre ce par quoi vous passez en tant que partenaire le plus attentif et le plus doux.

Je modifie légèrement une plaisanterie que j’ai lue un jour dans l’Humour Juif d’Isaac Asimov :

Quand vous racontez une plaisanterie à un niais, il rit trois fois. Une fois quand vous lui racontez, une fois quand vous lui expliquez, et enfin une fois quand il la comprend.

Quand vous racontez une plaisanterie à un propriétaire foncier, il rit deux fois : une fois quand vous lui racontez et une fois quand vous lui expliquez.

Quand vous racontez une plaisanterie à un officier militaire, il ne rit qu’une fois, quand vous lui racontez. Il ne vous laissera pas lui expliquer et il y a des chances qu’il ne la comprenne ps.

Mais quand vous racontez une plaisanterie à un narcissique, il vous dit qu’il l’a déjà entendue auparavant et que de toute façon vous la racontez de façon tout à fait fausse.

Il se peut que j’aie dépeint les narcissiques comme des monstres. Ils n’en sont pas. Personne ne l’est. Ce sont des êtres humains fragiles qui, sous leur masque impertinent, sont profondément peu solides et vulnérables. Le comportement narcissique devient leur mécanisme de survie plus que tout autre chose.

Si vous ne pouvez pas en rester là avec votre partenaire narcissique, il ne vous reste qu’une seule option : acceptez tout ce que vous pouvez accepter et apprenez à vous protéger. Si vous ne pouvez pas non plus le faire, il vaudrait mieux que vous développiez une compassion, une patience et un amour infinis. C’est la voie spirituelle. Que votre bonté s’élève au-dessus du comportement de votre conjoint. Quelles que soient les circonstances, choisissez l’attitude qui vous convient.

Comme le disait Gandhi : “Je ne laisserai personne traverser mon esprit avec les pieds sales.” Ne laissez pas le comportement de quiconque changer le vôtre. Le vrai vous, le vous éternel, votre âme, est au-delà de tout cela. Personne ne peut vous blesser, personne ne peut y aller à moins que vous les laissiez faire. Puisque vous ne pouvez pas les changer, émettez des vibrations d’amour. A la fin de la journée, vous devriez pouvoir mettre la main sur votre cœur et dire : “Je ne me suis pas détourné de mon chemin de bonté.” C’est en fin de compte tout ce qui importe. Comme il se doit.

Paix.
Swami

Partagez avec vos amis: Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Google+0Email to someone