J’ai parlé récemment à la 6ème Confluence Mondiale sur la Spiritualité, le Pouvoir et l’Humanité qui s’est tenue à Kolkata. Le Dr H.P. Kanoria, milliardaire sans prétention et philanthrope dans l’âme, m’a très gentiment convié comme invité d’honneur pour la deuxième année consécutive. J’ai connu personnellement de nombreux individus extrêmement riches, mais très peu comme le Dr Knoria, qui s’engagent à avoir un effet sur le monde et à investir une partie significative de leurs ressources humaines et financières dans des causes qui concernent directement notre société.

On a souhaité que je m’adresse à l’assemblée et que je fasse part de mes idées sur la raison pour laquelle il y a tant de troubles dans le monde et, plus important encore, que je dise si la spiritualité était une panacée pour le bonheur. Plus nous progressons vite et plus nous semblons dérailler rapidement. Plus nous acquérons de conforts et plus nous nous sentons inconfortables dans notre vie. Nous sommes de plus en plus nombreux à devenir de plus en plus impatients, distraits, déprimés et insatisfaits de l’endroit où nous nous trouvons, de qui et de ce que nous sommes. Nous faisons tout notre possible pour être heureux, pour être en paix, et pourtant le bonheur et la paix ressemblent aux nuages d’été toujours insaisissables. Pourquoi?

Personnellement, je pense que l’agitation intérieure, le mécontentement et le malheur ne sont pas les causes dont nous avons à nous inquiéter. Car elles ne sont même pas les causes par lesquelles nous devons commencer, elles ne sont que les symptômes. Nous ne sommes pas mécontents parce que nous sommes malheureux. Nous ne sommes pas distraits parce que nous sommes impatients. Cela, c’est comme de l’acné sur une peau grasse. Ça souille la peau mais c’est l’impureté qui se trouve dans la peau qui l’a d’abord créé. Alors, si l’agitation, l’intolérance, la violence, l’impatience, le malheur ne sont pas les causes, quelles sont-elles, pourriez-vous demander ? Et quelles que soient les causes, la spiritualité est-elle la réponse universelle?

La vérité est que la source de tout bien et de tout mal en notre monde est le résultat d’une seule chose. Selon moi, c’est la résistance. Regardez simplement autour de vous et vous verrez que la plupart d’entre nous mènent une vie de grande résistance. Nous essayons de résister aux autres, aux idées, aux circonstances, aux croyances, aux situations, et nous voulons éviter tout le reste. Et cela me conduit au point capital du sujet : qu’entends-je vraiment par résistance ? Voici, avec des mots simples:

Pratiquement chacun de nous n’a que deux problèmes majeurs dans la vie. En fait, ce sont les deux seuls défis. Eliminez-les et il n’y aura plus alors ni résistance, ni malheur ni stress. D’abord : les gens veulent quelque chose qu’ils n’ont pas. Que ce soit la santé, la richesse, le pouvoir, l’amour, l’attention ou n’importe quoi d’autre. Deuxièmement : Ils ont quelque chose dont ils ne veulent pas. Là encore, ce peut être n’importe quoi. Nous réussissons haut la main, souvent contre les vents, une vie de plusieurs décennies à travailler constamment pour ce que nous pensons devoir avoir dans la vie ou pour éviter ce que nous pensons ne pas devoir avoir.

De cette idéologie de vouloir ce que vous n’avez pas et d’éviter ce que vous n’aimez pas sont nés les démons de l’agitation et du malheur. Ils sont le résultat d’un tourment intérieur, ils sont nés de la résistance, ils en sont les résultats. Et quel que soit le résultat, il n’est pas déterminé par nos préférences ou nos désirs, mais il est scellé par nos actions. C’est pourquoi il est idiot de résister au résultat. Vous devez vous concentrer sur le chemin. Si vous naviguez sur la mer, les vagues se feront tôt ou tard agitées, elles feront tanguer votre bateau. Dieu ne va pas calmer la mer simplement parce que vous priez pour cela en plein milieu de l’océan. Il ne peut pas se le permettre parce que la vie d’innombrables créatures aquatiques dépend de ces vagues tempétueuses.

Vous ne pouvez pas combattre la Nature, son échelle est trop immense. Mais, malheureusement, de par une grande ignorance, une grande vanité ou un grand orgueil, c’est exactement ce que font la plupart d’entre nous. Cela veut-il dire que nous devons tout accepter en nous couchant à terre ? Et est-ce mauvais de vouloir quelque chose, pourriez-vous demander ? La réponse est non. Il n’y a rien de fondamentalement mauvais dans le fait de tenter de modeler votre vie d’une certaine manière ou d’en vouloir quelque chose. Mais nous devons nous rappeler que nous sommes responsables de nos désirs, de nos choix et de nos actions.

Même si nous ne sommes pas heureux avec notre présent, la vérité est que ce que vous êtes aujourd’hui est ce qu’un jour vous avez voulu être; celui que vous êtes aujourd’hui est exactement celui qu’un jour vous avez eu pour but d’être, ce que vous avez aujourd’hui est ce qu’un jour vous avez souhaité avoir. Tout ce que vous avez aujourd’hui est ce qu’un jour vous avez demandé. Et la plus grande partie de ce que vous affrontez aujourd’hui est le résultat de la manifestation de ces pensées. C’est facile d’oublier mais telle est la rude vérité. Si des gens se battent pour rembourser un prêt, ils ont des chances de posséder la maison qu’un jour ils ont souhaité posséder. La Nature leur a donné une maison, mais le remboursement du crédit est leur obligation personnelle. La Nature peut leur donner une voiture parce qu’un jour ils en ont désespérément voulu une, mais ils sont responsables de la création des moyens de paiement de l’assurance. Vous avez pu espérer avoir un partenaire beau, intelligent et affectueux, mais vous devez y mettre du vôtre pour qu’il/elle continue de vouloir de vous (soit dit en passant, cela dépend beaucoup de ses priorités).

La spiritualité est l’art de ne faire qu’un avec la nature de telle sorte pour vous puissiez tirer ses ressources illimitées de son vaste réservoir et devenir un puissant véhicule pour la conduire plus loin. Ce faisant, vous êtes investi, vous avez un pouvoir et récompensé au-delà de vos rêves les plus fous. Par-dessus tout, vous jouissez de la paix et du bonheur. Donc, oui, la spiritualité n’est pas seulement une panacée, en vérité c’est la seule panacée. Parce que la spiritualité transcende votre ego, elle va au-delà de la religion et des concepts, elle remplace votre pensée individuelle par la conscience cosmique. Elle est yoga, union, du genre le plus élevé.

La question est alors de savoir comment être un avec la nature ? Bien, Swami a une réponse à vous donner. Sur ma liste de priorités, il y a une tâche que j’ai l’intention de terminer en juin 2015 (si ce n’est pas plus tôt), qui traitera de ce sujet et vous montrera le chemin le plus simple possible pour aujourd’hui et pour l’époque actuelle. Sans exagérer le moins du monde, je vous dis que pour vous je vais déterrer un grand secret. Et non, ce n’est pas un livre, pour le cas où vous vous poseriez la question.

Restez à l’écoute, si vous avez confiance en moi. Ou si vous êtes curieux. Ou même si vous voulez faire une expérience. Mais ne me croyez qu’après avoir confirmé la justesse de ce que je vais partager avec vous.

Paix.
Swami

Partagez avec vos amis: Share on Facebook1Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Google+0Email to someone