Nous faisons souvent des plans et prenons des résolutions pour être d’une certaine manière, pour agir d’une certaine manière, pour faire certaines choses, mais une onde de tentation, un petit argument, un minuscule conflit et zoum… tout tombe par terre. Nous oublions nos promesses et nous repartons à zéro. Alors nous broyons du noir et nous nous maudissons de ne pas assurer. Nous nous sentons mal, coupables. Et nous reprenons alors une résolution, avec un peu moins de confiance cette fois, et pourtant encore une fois nous ne la respectons pas.

Pourquoi la plupart des gens trouvent-ils qu’il est incroyablement difficile de se changer ? Pourquoi les promesses sont-elles si difficiles à tenir ? Pourquoi échouons-nous souvent à nous tenir à nos résolutions ? La réponse à ces questions repose dans une simple déclaration. Mais avant de partager mon point de vue, permettez-moi de vous raconter une courte histoire.

Un homme était malade et fatigué de ses impulsions incontrôlables. Dépensant ses gains quotidiens à boire, à jouer et à courir les femmes, il rentrait chez lui pour y trouver des enfants affamés et une femme en lamentations. A chaque fois que sa femme tentait d’aborder le sujet ou de le confronter, il la battait pour ensuite le regretter. Il voulait changer mais, malgré tout ce qu’il faisait, ses vieilles habitudes ne le quittaient pas.

Perdu et las, il alla voir le prophète Muhammad.

“Je suis un homme plein de vices”, dit-il au prophète. “Aidez-moi x’il vous plaît à me débarrasser de mes mauvaises habitudes.”
“Inshallah,” répondit le prophète. “Suivez mon conseil et tous les vices vous quitteront.”
“Tout ce que vous direz, al-Rasool. Mais ne me dites pas de ne pas boire, de ne pas jouer et de ne pas courir les femmes. Toutes mes tentatives ont échoué.”
“Je ne vais pas vous empêcher de faire l’une ou l’autre de ces choses”, dit Muhammad. Au lieu de cela, faites juste une chose pendant les quarante jours qui viennent : ne dites que la vérité.”

Intrigué par l’ordre, l’homme dit :”Dire des mensonges n’est pas mon problème, saint homme ! Je veux me débarrasser de mes transgressions.”
“Suivez l’instruction que je vous ai donnée et, s’il plaît à Dieu, vous abandonnerez vos mauvaises habitudes.”
“Alors je peux continuer de faire tout ce que je veux”, déclara-t-il encore, “tant que je dirai la vérité ?”
En réponse, le prophète opina simplement de la tête.

L’homme présenta ses respects et retourna chez lui. Même sans être convaincu, il avait décidé d’honorer la parole du prophète.

Cette nuit-là, il revint chez lui ivre une fois encore et lorsque sa femme lui demanda où il était allé, il n’eut pas le courage de lui dire toute la vérité, qu’en plus d’avoir bu, il avait aussi joué et était allé avec une prostituée. Il se tint coi.

Le jour suivant, le soir, il rencontra deux de ses amis qui lui demandèrent où il allait. Lié par son serment de ne pas dire de mensonge, il se tint coi car il ne pouvait pas non plus leur dire la vérité. Quand ils le questionnèrent de nouveau, il dit qu’il était juste entrain de rentrer chez lui et, pour s’en tenir à la vérité, il retourna chez lui.

Quelques jours passèrent comme cela et il découvrit qu’il n’était pas facile de faire ce qui était mauvais tout en étant véridique. Plutôt que de ruiner sa réputation, il se débrouilla pour s’abstenir de ses dépendances pendant quelques semaines. Il s’habitua bientôt à l’atmosphère saine et affectueuse de sa maison. Son corps et son esprit s’adaptèrent au nouveau style de vie et au bout des quarante jours, c’était un homme transformé.

Peut-être pensez-vous que cette histoire semble trop belle pour être vraie, mais la vérité est que c’est tout à fait possible. Même en parlant du point de vue neurologique, lorsque nous faisons quelque chose de manière répétée pendant six semaines, une nouvelle voie neurale se forme dans notre cerveau qui pave la voie à une nouvelle habitude. L’une des façons les plus simples de briser une vieille habitude est de la remplacer par une habitude nouvelle et meilleure.

Si vous étudiez la vie de certaines des personnes les plus prospères autour de vous, vous verrez que ce n’est pas parce qu’elles ont pris de nombreuses résolutions et se sont tenues à chacune d’elles. Elles aussi ont temporisé, elles aussi ont trébuché et elles aussi ont fait des erreurs. Elles avaient pourtant certains principes, généralement seulement un ou deux sur lesquels elles n’ont jamais transigé. Comme principe, par exemple, Franklin Roosevelt lisait un nouveau livre chaque jour avant son petit déjeuner. Mahatma Gandhi tissait son coton tous les jours. Bouddha allait mendier tous les jours. Certains étaient pour le service, d’autres pour la non-violence et d’autres pour l’indépendance. Les grandes personnalités s’en tenaient à leurs principes. Leurs habitudes furent le résultat de leurs principes.

Quoi qu’il en soit, mon but aujourd’hui n’est pas de former ou de briser des habitudes. Au lieu de cela, c’est de répondre aux questions que j’ai posées au début de mon courrier et d’apporter le véritable message de l’anecdote que je viens de citer. Comme suit :

Les gens qui réussissent ont toujours dans leur vie au moins un principe non négociable.

Par réussite, je n’entends pas seulement les gens qui réussissent matériellement. Je parle aussi de ceux qui réussissent émotionnellement et qui ont donc des relations significatives et satisfaisantes. Ou à eux qui réussissent spirituellement et qui sont donc satisfaits et heureux.

Mulla Nasrudin rencontra son ami quelques jours après la célébration de la Nouvelle Année et il lui demanda une cigarette.

“Mais je pensais que tu avais pris la résolution d’arrêter de fumer ! ”
“Bien sûr que je l’ai fait,” répondit Mulla. “Je suis entrain d’arrêter !”
“Entrain ?”
“Oui, actuellement j’en suis à la seconde phase.”
“Et c’est quoi, la seconde phase ?” demanda son ami.
“J’ai arrêté d’acheter des cigarettes.”

Quand il s’agit de vous en tenir à vos résolutions, le fait d’y aller pas à pas ne fonctionne que rarement. Ou bien vous vous y tenez ou bien vous ne vous y tenez pas. Il n’y a pas de milieu. Plutôt que de prendre tout le temps de nouvelles résolutions et de les violer, il est préférable d’avoir dans votre vie juste un ou deux principes sans concession. Une fois que vous avez un principe auquel vous vous tenez, faire des choix devient bien plus facile. Quel est ce seul principe auquel rester fidèle ? Cette seule valeur pour laquelle vous ne ferez pas de compromis ? Quelle est la seule chose que vous défendrez?

Si vous n’en avez pas, créez-en une. Votre vie prendra une nouvelle dimension, je vous le promets. Tout se mettra en place comme des gouttes de pluie dans un étang et d’une minuscule flaque d’eau vous deviendrez un immense réservoir de tout ce qui vous intéresse.

Lorsque dans votre vie vous ne défendez rien, alors rien dans l’Univers ne vous défendra.

Paix.
Swami

Partagez avec vos amis: Share on Facebook6Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Google+0Email to someone