Si au moins cette seule personne ne m’ennuyait pas, ma vie serait parfaite. Je n’aurais aucune raison d’être contrarié et rien ni personne ne pourrait alors me causer de la colère.

Combien de fois avez-vous ressenti cela ?

C’est un espoir secret. En fait, c’est impossible. Car le problème ne vient jamais entièrement de l’autre.

Si vous regardez en arrière les nombreuses années ou décennies que vous pouvez avoir passées, vous réaliserez qu’il y a toujours eu quelqu’un ou une cause pour vous mettre en colère, pour vous ennuyer ou pour vous frustrer. Si vous êtes contrarié aujourd’hui à cause de cette personne, vous avez éprouvé hier des sentiments semblables à cause de quelqu’un d’autre et il y a des chances pour que votre demain vous présente encore quelqu’un d’autre. Une fois de plus, cette nouvelle personne pourra être quelqu’un qui ne s’entendra pas avec vous, qui ne vous estimera pas, ne vous respectera pas, ne vous comprendra pas, etc. Après tout, combien de personnes pouvez-vous prétendre avoir connues qui vous ont aimé de manière inconditionnelle ou qui vous ont entièrement compris ?

Je ne vous dirai même pas qu’il vous faut simplement supposer que des gens difficiles seront toujours là dans votre vie, car je peux vous promettre qu’ils y seront toujours. Aussi longtemps que le soleil se lèvera à l’est, vous connaîtrez au moins une personne difficile dans votre vie. C’est un fait et non une supposition. Nous avons tous des personnes de ce genre dans notre vie et parfois, si je peux dire toute la vérité, nous sommes ces mêmes personnes pour les autres. De la même manière que nous souhaiterions ne pas avoir certaines personnes dans notre vie, il doit y en avoir qui souhaitent que nous disparaissions de la leur. Mais la nature ne se soucie pas de ce que nous souhaitons. Encore plus du fait que nous souhaitons tout le temps des choses différentes.

Puisqu’il est établi qu’à chaque stade de votre vie vous rencontrerez des gens qui pourront vous blesser, être en désaccord avec vous ou vous détester, vous vous demandez ce que vous pouvez faire pour conserver votre santé d’esprit. Y a-t-il un moyen de ne perdre ni votre tranquillité ni votre calme ? Pendant un court instant, quand les choses ne tournent pas comme nous le voulons, quand les gens ne se comportent pas comme nous le souhaitons, tout le monde ressent une brève montée de colère. C’est rapide comme l’éclair. Si, à ce moment-là, vous laissez filer votre attention, cet éclair va vous frapper et, avant de le savoir, des paroles sortent de la bouche et le dommage est fait.

Cette montée subite de colère vient des sentiments de mécontentement, souvent profondément enracinés. Tous les sentiments ont une racine, ce qui veut dire que vous pouvez aller à la source et les faire disparaître à jamais. Il y a quelques six années, j’ai lu un magnifique discours de Buddha et j’ai réussi à en trouver la traduction en ligne.

Bhikkhus, il existe cinq manières de se débarrasser de l’irritation, cinq manières par lesquelles elle peut être entièrement surmontée par un bhikkhu, quand il en est envahi. Quelles sont ces cinq méthodes?

L’amour bienveillant peut être développé envers une personne qui vous irrite : c’est ainsi que l’agacement peut être surmonté.

La compassion peut être développée envers une personne qui vous irrite : c’est ainsi que l’agacement peut également être surmonté.

L’équanimité peut être développée envers une personne qui vous irrite : c’est ainsi que l’agacement peut également être surmonté.

La pratique d’oublier et d’ignorer une personne qui vous irrite peut être entreprise : c’est ainsi que l’agacement peut également être surmonté.

La réflexion sur le fait que les actes appartiennent à la personne qui vous irrite peut être entretenue comme suit: « Cette bonne personne est le propriétaire de ses actions, l’héritier de ce qu’il fait, ses actes seront sa matrice, ses actions sont ses proches, elles sont son refuge et il hérite de leur conséquences, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. » C’est par une telle réflexion que l’agacement peut également être surmonté. Ceci sont les cinq manières de se débarrasser de l’irritation, cinq manières par lesquelles elle peut être entièrement surmontée par un bhikkhu, quand il en est envahi.

(Anuguttara Nikaya, 5.161. (traduction de l’anglais par la none Indavati (note du traducteur français)

Pour que ce soit efficace, il se peut que vous ayez à alterner entre les cinq méthodes ci-dessus pour voir laquelle vous convient le mieux dans une situation donnée. Par exemple, vous pouvez parfois affirmer que l’autre est responsable de ses actions et vous des vôtres, tandis qu’à d’autres moments vous pouvez cultiver des sentiments de compassion et d’amour bienveillant pour surmonter votre colère.

Pratiquer l’équanimité, c’est agir et parler avec sérénité d’esprit quand, sous la tension, cela vous aide à éviter des situations que vous pourriez regretter plus tard. Vous ne pouvez jamais être blessé par des paroles que vous n’avez pas dites.

Ma méthode personnelle est de me demander attentivement, avant de répondre à qui que ce soit dans un scénario donné : a/ si je dois vraiment répondre, b/ si je suis compatissant, et, si oui, c/ si je peux simplement négliger leurs actions comme étant des erreurs dues à l’ignorance. (Même si ce sont des actes délibérés, j’ai tendance à penser qu’ils n’en savent peut-être pas plus). De plus, d/ : ne suis-je pas de toute façon conscient du fait qu’ils sont responsables de leurs actes ? Et enfin, e/ : quelle sorte de comportement me convient ? Ces cinq aspects me passent par la tête en deux secondes. C’est le cadeau de l’attention. Même dans le discours de Bouddha ci-dessus, vous ne pouvez pratiquer une des choses suggérées que si vous êtes attentif, ou pour le moins conscient de vos sentiments au moment donné, de telle sorte que vous puissiez soigneusement choisir votre réponse. L’attention vous aide à rester dans le moment présent.

Un type était connu de ses amis pour être très bref et direct – il n’en disait vraiment jamais trop. Un jour, une vendeuse qui faisait la promotion d’une certaine marque de brosses frappa à sa porte et lui demanda de voir sa femme.

“Elle n’est pas là dit-il calmement.”

“Puis-je l’attendre ? dit la femme qui alors utilisa sa phrase standard : “La semaine dernière même, quand je lui ai parlé, elle semblait intéressée.”

L’homme la conduisit dans le salon et la laissa là. Plus de deux heures se passèrent quand en fin de compte elle l’appela et lui demanda :

“Puis-je savoir où est votre femme ?

“Elle est allée au cimetière, répondit-il.”

“Oh. Et quand pourrait-elle revenir ?”

“Je ne sais vraiment pas, dit-il. Ça fait maintenant onze ans qu’elle y est.”

La colère, c’est quelque chose comme ça. Vous continuez d’attendre quelqu’un qui est mort depuis longtemps (pas nécessairement physiquement mais karmiquement). Leurs actions passées, à moins qu’elles soient disparues de votre conscience, continuent d’alimenter en vous colère et sentiments négatifs, vous rendant de plus en plus triste, de plus en plus en colère ou frustré à cause votre propre belle vie.

Pour votre bien, ne vous manquez pas de respect et ne vous dévaluez pas en nourrissant de la colère, de l’aigreur ou de la rancune. Ce n’est pas facile de vous nettoyer de ces sangsues, mais c’est ce qui est exigé si vous voulez progresser sur la voie de la spiritualité. En fait, c’est tout ce qui est exigé. Non pas des rituels, des traditions, des religions ni des prières, juste un cœur qui peut pardonner, un esprit qui peut oublier, une conscience ans colère. Je ne veux pas dire que vous ne pouvez pas être ferme ou que vous ne devez pas vous protéger, mais être ferme avec quelqu’un et faire preuve d’autorité n’est pas la même chose que de ressentir de la colère et du ressentiment envers eux.

Si vous choisissez de réfléchir à vos paroles et à vos actions juste avant de les révéler, vous verrez qu’il est bien plus facile d’être compatissant, affectueux et indulgent. Toute action noble vous élève spirituellement. Cela marche sans faute.

Pourquoi avoir des déchets d’émotions infectes quand vous pouvez conserver un bouquet de sentiments parfumés ? Choisissez avec soin.

Paix.

Swami

Partagez avec vos amis: Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Google+0Email to someone